Une belle notion de Démocratie

Lettre de Sylvie Berger absente adressée à Stéphan Rossignol qui aurait dû être lue en séance au dernier Conseil Municipal 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Maire,

 

Comme je vous en ai informé, je ne peux pas être présente à ce conseil, et soyez assuré que je le regrette très sincèrement.

Je donne mon pouvoir en toute confiance à  Mr Pierre-Roland TRANCHAT, qui même s’il n’est pas de mon groupe d’opposition, et je ne souffrirais aucun amalgame,  votera  en mon nom avec honnêteté, et respect de mes positions,  quant aux différentes délibérations.

La première décision concerne le procès-verbal du  conseil municipal en date du 26 juin. Je refuse  de signer ce procès- verbal,   où aucune des interventions de l’opposition n’a  été rapportée. Pour ce faire,  je me fonde sur  l’article 26 Chapitre V  du règlement intérieur du conseil municipal, qui stipule :

 « Les séances publiques du conseil municipal sont enregistrées,  et donnent lieu à l’établissement du procès-verbal de l’intégralité des débats ».

 Comme il est prévu, le motif de mon refus devra être  expressément notifié en marge du document.

Ainsi,  vous ne respectez pas le règlement du conseil,  alors qu’il a été régulièrement adopté en séance. J’en déduis que vous êtes incapable de mettre en pratique dans notre  ville,  ce que vous préconisez  par ailleurs.

Vous avez Monsieur, co-signé un article avec   Mr Christian ESTROSI, maire de Nice,  qualifiant le gouvernement de pratiques d’un autre âge. Permettez- moi de vous dire, qu’à La Grande Motte, nous sommes, grâce à vous,  revenus au Moyen Age. Votre peur de la nouvelle opposition  vous amène à des excès  de pouvoir,  visant à restreindre l’expression de la démocratie dans ce conseil.

 Pourtant, pendant  la campagne vous aviez promis qu’une fois élu,  vous seriez  le maire de tous les grand-mottois. Or vous méprisez  volontairement,  les représentants des 46 % des suffrages exprimés,  qui  ne sont pas d’accord avec votre gestion.

 En 2008,  et c’était tout à votre honneur, vous aviez ouvert les commissions et les groupes de travail à l’opposition, vous étiez devenu vraisemblablement, le premier maire a véritablement intégrer l’opposition dans la gestion de la ville. Mais depuis votre élection,  vous vous êtes totalement écarté de cette ligne. Aujourd’hui vous changez les règles,  et vous allez jusqu’à  ne plus  retranscrire nos  interventions. Vos pratiques dignes d’un régime totalitaire, sont indignes  des principes démocratiques chers à votre parti l’UMP.

 Vous le savez,  j’ai toujours été  proche de votre famille politique, et personnellement j’ai toujours eu respect et  considération pour vous. Mais aujourd’hui vous dépassez les limites du politiquement correct, et votre attitude face à l’opposition est décevante. On aurait pu penser que vous auriez le courage de prendre de la hauteur,  face  à cette nouvelle situation issue des urnes, force est de constater qu’il n’en est rien. 

J’espère très sincèrement, que vous saurez entendre mon message,  en redonnant à ce conseil  les valeurs démocratiques qui sont celles de la  République et qui le quittent peu à peu. Je vous rappelle que la Marseillaise en début de séance ne vous donne pas l’absolution,  elle est un rappel aux valeurs républicaines, et nous invite tous  à savoir en rester dignes.

 

Je remercie Monsieur Pierre-Roland TRANCHAT, ainsi que tous les élus, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition,  pour leur patience et leur compréhension.

 

 

Sylvie BERGER



Ajouté le 16/10/2014 par Le Lien - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA