Projet Ville/Port La Grande Motte

 

Le Projet Ville/ Port: Enfumage ou Réalité?

Projet VILLE/PORT

réunion d’information au  centre culturel, chaude ambiance

Colère, indignation, mécontentement !

C’est dans une ambiance électrique où la tension était palpable,  que le Maire Stephan Rossignol et la Société Publique d’Aménagement l’Or Aménagement,  ont tenté de présenter le projet d’agrandissement du port, mettant en avant les avantages pour la ville de créer  500 logements en construisant des immeubles sur les parkings Justin et Baumel, insistant sur le fait que la page était blanche et restait à écrire. Nous prenant là pour de parfaits imbéciles, puisque la messe est dite et que le principe de construction autour du port est acté par le Maire et son équipe.

Je ne peux d’ailleurs pas croire que tous les élus de la majorité soient d’accord avec ce projet.  Le maire insistait sur le fait qu’il reviendrait vers nous, pour nous présenter  le projet du cabinet d’architectes retenu, très certainement pour que l’on s’exprime sur la nature des plantes vertes ou la couleur des  pots de fleurs. Les grand-mottois étaient venus nombreux et de tous les quartiers. Le centre culturel était « archi bondé », L’assistance est restée insensible et  complètement hermétique  à ce concert de bonnes intentions,  « Mais oui mes amis tout ce que je fais est pour votre bien ! » Beaucoup  ont pris la parole faisant état de la dépréciation de leur patrimoine, de leurs craintes de voir le port bétonné comme à Carnon,  critiquant un projet en totale opposition avec l’esprit Jean  Balladur.

Les questions portaient sur la hauteur des immeubles et autres détails importants. A bout d’arguments et sur l’insistance de l’auditoire S.Rossignol a quand même lâché qu’il s’agirait de 3 immeubles comme l’Eden mais avec 3 étages de moins,  petit calcul : l’Eden a 10 étages moins 3 = 7 étages, donc 3 immeubles d’environ 165 appartements chacun. Comment pouvons-nous imaginer le port de la grande-motte à ce point défiguré ?

A ce stade du projet on est en droit de se demander : Pourquoi une augmentation de 4000 habitants pour La Grande Motte ? Des objectifs revus à la baisse ne résoudraient même pas le problème.

 Le Schéma de Cohérence Territorial du Pays de l’Or (SCOT)   préconise, je cite :

Géographiquement limitées par un territoire restreint et réglementairement contenu par la loi Littoral, Les communes littorales ne pourront développer de vastes programmes d’urbanisation. Elles devront notamment encourager la reconversion d’un habitat balnéaire et saisonnier vers un habitat plus urbain et permanent pour répondre aux objectifs d’accueil de population projetés.

Quel est le projet de la municipalité pour répondre concrètement à cette préconisation pleine de cohérence ?

Personnellement, en tant que conseillère municipale d’opposition, je n’ai pas pris la parole, l’heure n’était pas à la polémique politicienne. Même s’il est primordial pour une  ville qu’elle se projette dans l’avenir,  et qu’elle  étudie toutes les pistes  de développement  de sa population et de son activité économique, elle a le devoir de le faire tout en respectant l’existant et toujours à l’écoute du bon sens  de ses administrés.

 J Balladur dans son œuvre architecturale a créé une ville atypique et singulière, guidé par le principe d’équilibre entre le minéral et le végétal. Nous n’accepterons pas qu’un projet  d’urbanisation qui ouvre la porte à la spéculation immobilière, vienne compromettre l’avenir architectural et sociétal de notre «  ville monument »,  dans ce qu’elle a de plus précieux : son port.

Petite anecdote relatée par un élu grand-mottois de l’époque de la première équipe du conseil municipal grand-mottois, témoin et participant à des réunions où Jean Balladur expliquait sa conception et réalisation architecturale de notre  ville : « La Grande Motte a été réalisé avec un souci permanent d’équilibre entre les différents composantes essentiellement en centre-ville autour du port. La recherche d’équilibre des proportions a été mon principal sujet de réflexion. La disposition des immeubles en quinconce pour casser la force du vent, ses implantations autour du port, la vision du large de la Grande Pyramide réplique inversée du Pic St Loup  et surtout la dimension du port proportionnée à la dimension du centre-ville,  entre-autre, sont des éléments qui me paraissent essentiels dans ma recherche d’harmonie architecturale »

Voilà ce que ce témoin a entendu de la bouche même de notre architecte en chef et merveilleux concepteur de notre ville.

Alors de grâce, n’oublions pas que notre cité est un site « inscrit », c’est-à-dire soumis à des règles strictes de modification urbanistiques. Malgré ma disposition favorable est-ce vraiment nécessaire d’agrandir le port ? Analysons la tendance à l’extension des ports dans le golfe du Lion. Pour ce qui est de la réalisation de nouvelles constructions, là encore, Jean Balladur avait positionné ses réalisations (port Camargue, La Grande Motte…) enchâssées entre des zones protégées par le Conservatoire du Littoral interdisant toute construction afin d’éviter toute extension des zones urbanisées. Disons-le, en respectant l’esprit de l’architecte J.Balladur, La Grande Motte est une œuvre achevée. Que nos édiles s’occupent plutôt de réhabiliter l’habitat inadapté par des incitations à transformation sur l’existant comme le préconise le SCOT. Ne défigurons par ce chef d’œuvre architectural qui est notre patrimoine. Et particulièrement dans le périmètre du port.

                                                                                                Sylvie BERGER



Ajouté le 08/05/2016 par Le Lien - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA